Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux: Levons-nous!

Radio Islam ouvre le débat sur les sujets tabous. Toute contribution est bienvenue, sous la responsabilité intellectuelle de l´auteur.

DEBAT.DEBAT. DEBAT

Le harem juif de Sarkozy
La France aux Français
La Palestine aux Palestiniens
Le congrès juif mondial à Sarkozy

    Présidentielles en France 

Le juif Sarkozy

Le français  Le Pen !

    APPEL AUX MUSULMANS DE FRANCE:  
Votez: Le Pen !
Et ne vous laissez pas manipuler par les mensonges de la propagande mensogére des juifs qui veulent se battre contre la Frace jusqu'au dernier "beur" !
Par Kamal Khan
Compatriotes Musulmans!

Les juifs sont au pouvoir en France, avec leurs complices socialo-communistes et leurs alliés franc-maçons. Et beaucoup d'entre vous les ont aidés avec leur bulletin de vote! Compatriotes Musulmans! on vous a trompés.

Ne croyez pas la propagande socialo- sioniste qui prétend vous défendre contre le racisme quand leur "Dieu" Israël traite les arabes du moyen-orient comme des animaux.
 

Compatriotes Musulmans!

La France n'est pas dirigée par de vrais français, mais par les domestiques de l'internationale sioniste qui contrôlent l'économie. Les conditions dans lesquelles vous êtes souvent obligés de survivre avec vos familles!

Vos pères se sont fièrement battus pour libérer la France de l'occupation nazie. Aidez-nous maintenant à libérer ce pays de l'occupation sioniste!
 

Compatriotes Musulmans!

En dépit de quelques militants de base manipulés et dont le comportement imbécile est surmédiatisé par les sionistes, LE PEN n'est pas anti-arabe.

Bien au contraire! - Souvenez-vous de son discours de Député à la tribune de l'Assemblée Nationale, le 29 janvier 1958:

"J'affirme, que dans la religion musulmane rien ne s'oppose, au point de vue moral, à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire. Sur l'essentiel, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale. D'autre part, je ne crois pas qu'il existe plus de race algérienne qu'il n'existe de race française. Il y a une collectivité que les us et coutumes ancestraux séparent à la fois du monde moderne et de la collectivité d'origine métropolitaine. Aux musulmans, offrons l'entrée et l'intégration dans une France dynamique, dans une France conquérante. Au lieu de leur dire comme nous le faisons maintenant : "Vous nous coûtez très cher, vous êtes un fardeau, disons leur : nous avons besoin de vous. Vous êtes la jeunesse de la nation. "

- En 1956, lors des événements de Suez, M. Le Pen, qui était à l'époque lieutenant en Algérie, a fait partie du corps expéditionnaire envoyé en Egypte par le gouvernement "socialiste". C'est lui qui, au moment d'enterrer les corps des musulmans tués, a eu l'idée et a donné l'ordre à ses soldats de tourner les sépultures vers La Mecque afin de respecter les traditions musulmanes.

- En 1958, pendant les événements d'Algérie, M. Le Pen a été le premier à présenter à Paris la candidature d'un musulman à une élection législative partielle, celle de Ahmed Djebbour. C'est d'ailleurs en défendant son ami Ahmed Djebbour qu'il sera grièvement blessé à l'Ïil.

- JM LE PEN est le seul dirigeant politique français à s'être clairement opposé à la guerre que les américano-sionistes ont menée contre l'Irak, berceau de la civilisation arabe,

- JM LE PEN et sa famille sont les seuls à avoir clairement condamné l'embargo criminel imposé à l'Irak par la saloperie sioniste qu'est devenue l'ONU, - L'épouse de JM LE PEN dirige l'une des rares associations françaises qui essaient d'empêcher le sacrifice de centaines de milliers d'enfants irakiens innocents sur l'autel de l'arrogance américano-sioniste.

- La fille de JM LE PEN (Marine), est l'Avocat d'un algérien de 40 ans dont elle a empêché l'expulsion de France à trois reprises. -

JM LE PEN n'est pas raciste. C'est un français qui lutte pour liberer la France de l´occupation juive - comme vous lutter pour liberer vos pays de cette occupation -, ce qui est normal. On vous dit souvent que LE PEN a été soldat en Algérie et qu'il y a fait la guerre, mais qui a envoyé là bas des centaines de milliers de soldats français pour la répression? C'est le gouvernement du juif "socialiste" Pierre Isaac "MENDES-FRANCE" (fils de M. Cerf David et de Mme Palmyre Sarah Can) qui donnait les ordres (12/11/54: "On ne transige pas").

Et c'est MITTERRAND, Ministre de l'Intérieur (19/06/54) et grand ami d'Israël (mars 1982: les juifs "ont conquis Canaan non pour leur compte mais pour celui de Dieu"), qui avait pris les décrets scélérats qui ont conduit à l'emprisonnement, à la torture et à l'exécution de centaines de milliers de musulmans.

- c'est le Mossad qui a assassiné (voiture piégée) le 18 mars 1978 le Professeur François DUPRAT (membre du Front National) à cause du soutien qu'il apportait aux arabes opprimés de Palestine à travers son association France-Palestine.

Compatriotes Musulmans!

Ne vous laissez pas manipuler par les mensonges des sionistes, de leurs alliés socialo-communistes et francs-maçons qui veulent se battre contre le Front National jusqu'au dernier "beur", alors que c'est le premier parti politique français à avoir eu des élus arabes! Compatriotes Musulmans!

Mr JM LE PEN milite pour liquider les forces du mal qui veulent asservir la France comme elles ont asservi la Palestine et de nombreux autres Etats, comme les Etats-Unis, l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse ou... le Vatican qui ont capitulé sans conditions devant le chantage du sionisme international.

JM LE PEN combat pour restaurer l'indépendance politique de la France, à en faire un pays fort, puissant et véritablement indépendant, pour aider le monde arabe opprimé à briser à son tour les chaînes diaboliques du sionisme!

Kamal Khan


SARKOZY ROULE POUR LE LOBBY JUIF et décoré par « L’Union des patrons et des professionnels juifs de France » (UPJF )!


Le juif Nicolas Sarkozy, (photo), ici en compagnie du Rabbin juif Martin Hier, a reçu un Prix de ses services au profit d´Israel de l´année 2003 du "Simon Wiesenthal Center" pour "sa" lutte pour l´occupation juive de la Palestine. Le 22 juin 2005, le Syndicat de la magistrature avait estimé que Nicolas Sarkozy appelait "explicitement à la haine". Photo, source : http://pro.wanadoo.fr/fil-info.org/gifinfos/nicolas,sarkozy,israel.jpg


LE JUIF  SARKOZY

Coiffé d'une kippa juive, Sarkozy en visite au Mur de
lamentation juif en Iarael,
le 15 décembre 2004 (AFP Photo Eitan Abramovich)



Sarkozy tenant un chandelier juif, qu´une organisation juive à lui offert


 Citation  d´un site juif, 15/11/2005: http://www.upjf.org/actualiees-upjf/article-10527-109-1-sarkozy-juif-air-deja-macina.html:
"Dans un discours prononcé à l’Assemblée nationale, le 6 juin 1936, le député Xavier Vallat s’adressait, en ces termes, au nouveau chef de Cabinet, Léon Blum : "Votre arrivée au pouvoir marque incontestablement une date historique.
Pour la première fois, ce vieux pays gallo-romain va être gouverné par un juif... ».
En 1956, Le Pen reprit ces propos, à l'intention de Mendès-France.
"


"L’Union des patrons et professionnels juifs de France" (UPJF) a décerné à Nicolas Sarkozy le prix de "l’homme politique de l’année" lors de son "dîner de gala annuel". Une cérémonie marquée par le discours véritablement apocalyptique du président de l’UPJF, le juif Claude Barouch, qui évoque pour les "Français" de confession juive "la nécessité d’"un combat vital pour empêcher, une fois de plus d’être relégué au rang de dhimmi" en France, c’est-à-dire de minorité religieuse dans un pays islamique".
 

Le ministre de l’intérieur a remporté le prix juif de "l’homme politique juif de l’année" décerné par " l’Union des patrons et professionnels juifs de France" (UPJF), une association juive plus connu pour ses positions pro-israéliennes que pour son action en faveur de la libre entreprise .
 

C’est au cours du "dîner de gala de l’UPJF", le 30 mars 2006, sobrement intitulé « Meurtres antisémites et appels à l’élimination d’Israël, les Juifs de France face à de nouveaux périls (Paris, Téhéran, Ramallah...) » (sic) que la récompense juive a été décernée au ministre de l’intérieur que les organisateurs ont salué comme celui qui "saura sans doute redonner une nouvelle dynamique aux relations d’amitiés solides qui lient Paris, Washington et Jerusalem". Pour l’occasion, Nicolas Sarkozy avait "spécialement dépêché" son directeur de cabinet, Claude Guéant. Ce n’est pas la première fois que des responsables politiques acceptent l’onction interrogatoire de l’UPJF qui avait déjà auditionné les principaux candidats aux élections régionales d’Ile de France en 2004, ou encore les candidats à l’investiture de l’UMP à la mairie de Paris .
 

Parmi les 500 invités (!)  revendiqués par l’UPJF pour cette "belle occasion" on relevait notamment la présence du "Grand" Rabbin de France, Joseph Sitruk, d’un chargé d’affaires de l’ambassade d’Israël en France, du vice-président de l’Assemblée nationale, Eric Raoult, décidément bien oecuménique , et du socialiste juif Julien Dray que l’on n’est pas habitué à voir fréquenter publiquement les cercles capitalistes patronaux juifs.
 

Ce parterre éclectique a ensuite assisté au discours du président juif de l’UPJF, Claude Barouch, qui après avoir dressé un portrait apocalyptique de la France (cf. les extraits ci-dessous et la version intégrale sur le site de l’UPJF), s’est écrié : "le véritable lobby que nous voulons affirmer doit relever un premier défi. Celui qui consiste à assurer l’organisation de la faisabilité des chantiers sur lesquels elle travaille et qui sera la véritable et première démonstration à l’égard de tous, dans la communauté (juive) et dans la nation, que notre détermination est sans faille".
 

Plus besoin d’aller chercher dans la prose "d’extrême-droite" la référence à un lobby juif, son existence est désormais revendiquée par les communautaristes juifs, au mépris de la tradition républicaine française et sans se soucier le moins du monde de l’influence que peut avoir un tel activisme sur la résurgence de "l’antisémitisme". Il semble que ce courant a déjà choisi son champion pour la prochaine présidentielle. Et celui-ci ne semble pas dédaigner ses soutiens communautaires juifs...
 

Source: communautarisme.net

 

Son Le père juif de Sarkozy s’appelait Pal Nagy Bosca y Sarközy. On a appris en décembre 2004, lors de la visite de Sarkozy à Herzliya - où il a fait un grand discours à la conférence annuelle sur le terrorisme - que son grand-père maternel Benedict Mallah, était un Juif ottoman de Salonique (aujourd’hui en Grèce), d’origine ladina [lire : ladino] (juif espagnol, donc "séfarade"), mais converti au catholicisme. On trouve une Henriette Mallah, née Benroubli, parmi les victimes d’Auschwitz. Cette femme était née à Cavalla, en Turquie en 1895. Il n’y a eu apparemment aucune transmission de traditions juives dans la famille de Nicolas Sarkozy, mais il semble bien qu’en vertu de la matrilinéarité [ascendance maternelle]… les organisations juives israéliennes et US considèrent Sarkozy comme juif, puisque sa mère avait cette origine. »


Fils de réfugiés
juifs "hongrois"

(père et mère juifs)

Selon "L´encycolpédia" juive Wikipédia: Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, est né, en France, le 28 janvier 1955. Sa mére - Andrée Mallah - est une juive séfarade de Salonique et son pére - Pál Sárközy - est un juif séfarade immégré hongrois de Budapeste qui s´est engagé pour 5 ans - comme mercenaire - à  la "Légion Étrangère" et fait ses classes en Algérie à Sidi-Bel-Abbès puis démobilisé à Marseille en 1948. Son nom est alors francisé en "Paul Sarközy de Nagy-Bocsa". Devenu publicitaire, il rencontre en 1949 Andrée Mallah, qu'il épouse.

Le père d´Andrée Mallah - Benedict Mallah - était un Juif de Salonique (Grèce), d’origine ladina [lire : ladino] (juif espagnol, donc "séfarade").  Il semble bien qu’en vertu de la matrilinéarité [ascendance maternelle]… les organisations juives israéliennes et US considèrent Nikola Sarkozy comme juif, puisque sa mère avait cette origine.

Nicolas Sarkozy naît en 1955. Il a deux frères : Guillaume, né en 1952, futur patron dans le textile, et François, né en 1957, qui devient pédiatre. Lorsque Paul Sarkozy quitte le domicile conjugal en 1959, sa femme reprend ses études pour élever ses enfants. Elle devient avocate au barreau de Nanterre ; elle plaide dans l'affaire Villarceaux. Paul Sarkozy se marie encore trois fois. De son deuxième mariage, il a deux autres enfants : Caroline et Olivier.

Nicolas Sarkozy passe son enfance dans le XVIIe arrondissement de Paris puis à Neuilly-sur-Seine.

Le terme raciste employé par Nicolas Sarkozy, "racaille", [désignant les jeunes arabes et africains des banlieues] a connu son appogé de la fin des années 1900 jusqu'à l’été 2003 sur le site Internet "
SOS-RACAILLE" qui estimait que depuis "depuis 20 ans, la France est colonisée par les immigrés afro-arabes". Ce site, d'abord accusé d'être une émanation de "l'extrême droite française" anti-musulmane, présenté même par la presse comme "néo-nazi", était en réalité fabriqué par un ultranationaliste juif, "escroc multirécidiviste" surnommé le "caméléon", Joël Michel Sambuis, ingénieur en informatique déjà condamné à Grenoble. Il sera arrêté le 15 juillet 2003 à Moscou, (Russie) par le département "K" de la Direction centrale des affaires intérieures (GOuVD) de la ville de Moscou, une unité de la police russe chargée de la criminalité liée aux nouvelles technologies. Il est alors sous le coup de mandat d'arrêt international lancé contre lui par la justice française d'au moins 13 chefs d'inculpation, dont celui d'escroquerie à la carte bancaire.
 



Nicolas Sarkozy, à gauche, Pierre Lellouche, au centre et Israël Singer président du Congrès juif mondial, WJC à droite.Rencontre à New-York, Etats-Unis, 11, 12 et 13 septembre 2006, les principaux représentants des organisations juives "américaines" dont Israël Singer président du Congrès juif mondial, WJC.

NICOLAS SARKOZY ET
CONGRES JUIF MONDIAL :

14 septembre 2006

Nicolas Sarkozy a rencontré à New-York les principaux représentants des organisations juives "américaines" dont Israël Singer président du Congrès juif mondial, WJC, qu'il avait décoré de la Légion d'honneur le 3 mai 2004 à Paris. Nicolas Sarkozy était accompagné des principaux responsables de l'UMP, dont le député "atlantiste" UMP et ancien conseiller diplomatique de Jacques Chirac, le juif Pierre Lellouche, président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, vice-président du groupe d'amitié France Israël à l'Assemblée nationale. Israël Singer a souligné que "les déclarations de Nicolas Sarkozy sur l'antisémitisme, la lutte contre l'islamisme et les positions en faveur d'Israël qu'il a rappelées au Président George W Bush, le terrorisme palestinien et du Hezbollah, ou sur l'Iran, sont telles qu'elles pourraient avoir été faites par un leader d'une d'organisation juive." Israël Singer a également déclaré avoir reçu Nicolas Sarkozy en leader politique et candidat aux élections présidentielles françaises de 2007. (Source WJC, traduction du 13 septembre 2006). A propos d'Israël, The New York Times rapporte que lors de la rencontre à Washington avec le Président américain George W bush, Nicolas Sarkozy a déclaré qu'en ce qui concerne la seconde guerre du Liban : "Je veux dire combien je me sens proche d'Israël. Israël est la victime." Cette rencontre a eu lieu mardi 12 septembre 2006 en présence de Cécilia Sarkozy et de Pierre Lellouche, député UMP, dans le bureau du conseiller à la sécurité nationale, Stephen Hadley .
Source:
http://www.fil-info-france.com/actualites-monde/2006_septembre_14.htm
 


En désignant Nicolas Sarkozy comme candidat à la prochaine élection présidentielle, l’UMP tire un trait définitif sur son histoire gaulliste et prend une sérieuse option sur une probable défaite. Des candidats de qualité, à l’UMP, ce n’est pourtant pas ce qui manque. Avec Nicolas Sarkozy, c’est tout simplement la fin du Gaullisme, la fin d’une époque, une page importante de l’histoire se tourne sous nos yeux.

La zizanie, le clanisme, les luttes intestines n’ont pas fini de perturber et d’affoler l’UMP.

Si les « Chiraquiens » laissent passer Nicolas Sarkozy, sans trop offrir de résistance, n’est-ce pas pour espérer l’expédier vers la porte de sortie ?

Cela ne fait aucun doute : Nicolas Sarkozy joue sa carrière politique sur cette élection présidentielle. Il n’a pas droit à l’erreur. Ceci explique sûrement ses énervements répétitifs même s’il fait d’énormes efforts pour tenter de les dissimuler.

S’il était battu, je suis persuadé qu’à droite beaucoup se réjouiraient bien plus qu’à gauche. Les amis ne se souviennent de vous que quand tout va bien. Dès les premières difficultés, ils vous tournent le dos. Et c’est particulièrement vrai dans le milieu très pernicieux de la politique.

Le Premier Ministre actuel, M. de Villepin, a marqué sa différence. Il est aujourd’hui critiqué par sa famille politique. A moyen terme, il risque d’avoir raison. Parfois, il faut avoir le courage d’afficher ses convictions personnelles, même si celles-ci dérangent ou ne font pas l’unanimité.

Je suis convaincu qu’au sein de l’UMP beaucoup doutent sur les capacités de Nicolas Sarkozy à rassembler le peuple français.

A l’heure où la construction européenne piétine, parce qu’elle n’a de programme social et politique que celui de s’ouvrir sans cesse à de nouvelles Nations issues de la culture socialo-communiste (où l’hégémonie américaine sème le trouble et l’incertitude, le désordre, le désastre et le chaos sur terre), et où la Chine s’émancipe et s’envole politiquement, économiquement et militairement plus vite que prévu, la France devra affronter tous ces défis mondiaux, qu’ils soient économiques, politiques, géostratégiques, et dont les bouleversements seront considérables tant sur notre vie présente que sur l’avenir de nos enfants.

La France ne rayonne que lorsqu’elle reste fidèle à elle-même, c'est-à-dire une France libre.

Or, nous savons pertinemment que [le juif et le sioniste] Nicolas Sarkozy est un authentique atlantiste passionnément admiratif du système ultra libéral américain, et un pieux défenseur de la politique oppressive et colonialiste conduite par les gouvernements israéliens successifs. Un homme excessif dans tout ce qu’il entreprend.

D’ordinaire, la France est mesurée dans ses prises de positions, respectant toujours ses engagements pris, mais signifiant clairement ses différences. Le non alignement sur les Etats-Unis, lorsqu’il s’est agi de s’engager ou non dans une mission aventureuse en Irak, l’illustre parfaitement.

Avec Nicolas Sarkozy à la tête du pays, la France serait enlisée dans le terrain marécageux irakien. Il est clair que les partisans de la paix sur terre vont avoir à se battre durement contre les nombreux bellicistes de la planète.

Un homme de paix l’est à commencer dans le verbe. Il ne faudrait pas l’oublier, Nicolas Sarkozy a tenu des propos douteux à l’encontre de pauvres citoyens déjà affaiblis et pris dans les marasmes des dures lois de l’économie.

La France est une grande Nation qui a ses spécificités. Elle compte près de 5 millions de musulmans qui vivent sur son sol, essentiellement des ressortissants français ; l’islam en est la seconde religion.

La politique « arabe » de la France est historiquement connue. Un français sur quatre est issu de l’immigration. Terre d’asile politique et d’accueil pour tous les combattants de la liberté, la France est également le pays des droits de l’homme, des libertés et de l’humanisme, tant et tant défendus par d’illustres hommes et intellectuels ; c’est pour toutes ces raisons que nous l’aimons et la respectons.

Communautariste [juif et sioniste] avéré et partisan de plus de religion face aux carences de l’Etat en matière d’éducation et de solidarité, ce qui est paradoxal dans une société laïque, Nicolas Sarkozy s’est mis une majorité de républicains laïcs à dos.

Les banlieusards lui ont également témoigné une grande hostilité, suite à certains vocables honteux sortis de sa propre bouche et à des prises de position ambiguës sur des sujets tels que le colonialisme et ses méfaits.

Est-ce l’effet d’une incompréhension entre un homme politique fougueux et une population réticente, ou la réaction extrême par rapport à cet axiome : « On a trop laissé faire ! » d’un ministre parti très tôt en campagne ?

L’avenir nous le dira. Son récent voyage en Algérie, sur lequel il ne s’est d’ailleurs pas trop étendu, a permis aux autorités algériennes – inquiètes de la montée du racisme en France – de lancer une mise en garde contre toute atteinte physique et morale à l’encontre des femmes et des hommes français d’origine algérienne ou ayant la double nationalité.

Ce qui prédomine dans tout cela ne sont pas les idées de Nicolas Sarkozy. Après tout, cela relèverait du débat d’idées : c’est tout l’intérêt de la démocratie. Ce qui est préoccupant ce sont les méthodes et les moyens mis en œuvre par Nicolas Sarkozy pour créer les conditions mêmes de son éventuelle accession au pouvoir.

Les êtres assoiffés de pouvoir – l’Histoire n’en manque pas – n’ont malheureusement pas été des références. Ainsi, Nicolas Sarkozy a prétendu qu’Alain Finkielkraut, ce sinistre individu qui tient publiquement des propos racistes sans pour autant être inquiété, incarnait l’intelligence française, juste pour s’attirer la faveur des intellectuels français néoréacs et à présent maudits, rangés derrière le raciste notoire Redeker.

Son choix ministériel ne s’est pas porté sur le poste de la solidarité et de l’emploi, par exemple, mais sur celui de l’Intérieur. Ce n’est évidemment pas le fruit du hasard. Un choix judicieux et calculé qui en dit long sur ses intentions.

Ses clins d’œil répétés lancés aux puissants lobbies [juifs] français, connus de tous, ne sont pas innocents non plus. « Je ne me sens pas chez-moi en France » avait-il dit. Fallait-il interpréter cette phrase par « Il y a trop d’Arabes et trop de Noirs en France ? » C’est mon interprétation personnelle. Je ne puis qu’en être indigné, triste et révolté.

La crise du logement en France ? Nicolas Sarkozy est le Maire de la richissime ville de Neuilly-sur-Seine. En élitiste convaincu, Nicolas Sarkozy, pour préserver son électorat nanti, se moque de la loi SRU (sur la mixité sociale, entre autres), préférant acquitter de fortes compensations financières plutôt que de construire des logements sociaux destinés à accueillir des personnes issues de milieu modeste.

Une gifle pour tous ceux qui luttent pour plus de justice et de cohésion sociale dans ce pays. Nicolas Sarkozy aime tous les Français, dit-il, mais il oublie de préciser qu’il les aime selon une hiérarchie décroissante, en commençant, à ne pas en douter, par ceux qui paient l’impôt sur les grandes fortunes.   

Pauvre France. Je me trouve, comme beaucoup de Français, dans une position inconfortable, hésitant et n’ayant qu’un choix limité par une frustrante régulation « démocratique » imposée par les puissants partis.

Les candidats issus des partis dominants ne correspondent pas à mes convictions. Il faudra pourtant faire avec. L’enjeu est de taille, malheureusement les candidats ne me paraissent pas être à la hauteur des enjeux nationaux et internationaux à venir.  

Je vais donc revenir à des principes simples. J’ai une opinion républicaine de la France résumée par : Liberté, Egalité, Fraternité. Auxquelles j’ajouterai, en mon nom propre : solidarité, éducation, justice. Des valeurs, a priori, fondamentales.

En conséquence, je voterai pour la ou le candidat qui s’en approchera le plus. Il appartient au peuple de placer la barre très haut. Mais je suis de plus en plus dépité, navré et irrité d’avoir à voter par défaut.

Décidément, la démocratie se meurt à petit feu et personne n’a l’air de s’en soucier. Seul le pouvoir intéresse nos politiques. Le XXIe siècle ne sera pas l’avènement de la spiritualité, il sera celui de la fin de la démocratie....

Touhami Moualek
Auteur de : La Déchirure - Algérie de mon père, France de mon enfance
Editions
Osmondes, Disponbile notamment à la FNAC, Centre commercial, Carrefour 93 Aulnay-sous-bois

 


Sarkozy

Rioters Shout, 'Dirty Jew!'
Television channel handles delicate
issue by providing fraudulent subtitles

2005-11-13

PARIS, FRANCE -- The website of the Canal+ satellite/cable television network yesterday posted video news footage of rioting that has now entered its third week. In it we can see mobs of young immigrants from North and Central Africa rampaging and shouting. Some appear black, others brown or tan.

As the mob shouts, subtitles provided by Canal+ read: "Sarkozy, fasciste!" ("Sarkozy, fascist!"). However, a close examination reveals the Muslims to be actually shouting "Sarkozy, sale Juif!" ("Sarkozy, dirty Jew!"). This is clearly audible. They can also be heard yelling "Allah u akbar!" (God is great!) and making reference to the "mosque" (into which a tear gas canister landed, supposedly).

Interior Minister Sarkozy's mother is Jewish and his father Hungarian. Last week he enraged the fire-bombers by calling them "scum" and "thugs."

Sarkozy plans to run in the 2007 presidential election against incumbent Jacques Chirac, and the Jewish community is excited at the prospect. The rioting, and waning popularity of the aging and disconnected French president is expected to provide an opening for the pro-White National Front. As a result, mainstream media are cleverly positioning Sarkozy as the "right-wing alternative."

Earlier this year, Sarkozy smeared National Front leader Jean-Marie Le Pen on national television, calling him an "anti-Semite." He also condemned what he called "Chirac's obstructionist stance on the Iraq war."

In 2003, Sarkozy was awarded the Tolerance Prize of the Simon Wiesenthal Center for his work in combating anti-Semitism. In his acceptance speech Sarkozy snarled: "Confronted with anti-Semitism, I know only two words. Zero tolerance. You don't explain anti-Semitism. You fight it."
France: Jews Work to Undermine National Front

Media positions Jewish neocon as "darling of the right"

by Jeff Hook

Posted 2004-09-29


Nicolas Sarkozy, whose mother is Jewish and father an ethnic Hungarian, is being labeled the best hope of the French right by controlled media. The French Jewish community is already getting excited at the prospect - even though the election may not be until 2007.

Sarkozy announced on Monday that he hopes to run in 2007's presidential election - against incumbent Jacques Chirac if necessary.

On the Jewish-owned and produced 100 Minutes TV show, where he declared his presidential hopes, Sarkozy smeared Muslim intellectual Tariq Ramadan and the National Front's patriotic leader Jean-Marie Le Pen as "anti-Semitic" and "racist." He also condemned what he calls "Chirac's obstructionist stance on the Iraq war."

As minister for the interior, Sarkozy has threatened to persecute "preachers who incite violence or call for the breaking of French law." Referring to Christians and Muslims who commit "hate speech" by mentioning the Israel lobby. He also forced police to label attacks on Jewish-owned buildings "anti-Semitic," rather than vandalism, as was the case before he became minister.

In 2003, Sarkozy was awarded the "Tolerance Prize" of the Jewish-supremacist Simon Wiesenthal Center for his work in "combating anti-Semitism" in France. In his acceptance speech Sarkozy snarled: "Confronted with anti-Semitism and racism, I know only two words. Zero tolerance. You don't explain anti-Semitism and racism. You fight it."

Israelite Sarkozy enjoys easily the highest approval ratings of any French politician and is said to be a "shoe-in" for the 2007 race. He has exploited a shrewd understanding of propaganda to help establish his omnipresence, appearing on news bulletins almost daily. This media cooperation is believed to be part of a deliberate strategy to undermine the National Front after its electoral successes last year.

The waning popularity of France’s president and prime minister is of great concern to the Israel lobby as it provides a dreaded, possible opening for the pro-White party. That problem and its potential solution was conveniently highlighted late last year in an opinion poll which revealed that the powerful interior minister was rated more highly as a president-in-waiting than either of his masters. Sarkozy was described as an "excellent" or "good" right-wing presidential candidate by 50% of those polled for a survey published in the Jewish-owned Le Point magazine. President Jacques Chirac was seen as a positive runner by only 40% and the prime minister, Jean-Pierre Raffarin, got the support of just 24%.

The highly publicized [and suspect] poll also rated the Jew as the man "most capable of changing things in France." There's certainly no doubt about that.


January 25, 2007

Radio Islam to French Muslims:
France is Being Run by Zionist Lackeys


The website of the Swedish Radio Islam, founded by the Moroccan-born Holocaust-denier Ahmed Rami, posted an appeal to French Muslims to vote for National Front leader Jean-Marie Le Pen in the upcoming elections. The appeal, authored by Kamal Khan, reads as follows:

"Appeal to French Muslims: Vote Le Pen! And don't let yourselves be manipulated by the lies of the false propaganda of the Jews, who want to fight against France down to the last Arab! The Jews are in power in France, with their Socialist-Communist accomplices and their Freemason allies… Do not believe the Socialist-Zionist propaganda that claims to defend you against racism, while their 'God', Israel, treats the Arabs of the Middle East like animals.

"France is not being run by true French, but by the lackeys of the Zionist international who control the economy… Le Pen is acting to liquidate the forces of evil that want to enslave France like they have enslaved Palestine and numerous other nations, like the United States, Germany, Austria, Switzerland, and the Vatican, which have unconditionally surrendered to the blackmail of the Zionist international. Jean-Marie Le Pen is fighting to restore the political independence of France, to make it a strong, powerful, and truly independent country, and to help the oppressed Arab world, in turn, break the diabolical chains of Zionism!"


HOME